"Dans ma maison" : des pistes de travail au service de l'étude en classe de ce thème de CGE en BTS - Lettres - Académie de Normandie

"Dans ma maison" : des pistes de travail au service de l’étude en classe de ce thème de CGE en BTS

Le thème entré au programme de l’épreuve de Culture Générale et Expression, pour les sessions 2022 et 2023 du BTS, s’intitule "Dans ma maison".
Retrouvez ci-dessous, en plus de son introduction et d’une sélection de ressources présentées dans la note du 29 mars 2021, un compte-rendu des deux conférences, la première de M. Yann ROVERC-H, la seconde de M. Nicolas GENEIX, et des échanges ayant eu lieu à leur issue, lors de la journée académique de formation qui s’est tenue le 17 décembre 2021 à Rouen.
Les deux diaporamas sont également à votre disposition, de même que l’exemplier, enrichi encore depuis la conférence, de M. ROVERCH et le montage d’extraits cinématographiques de M. GENEIX.

- Format PDF Enregistrer au format PDF

 Présentation des interventions

Yann ROVERC-H, professeur de Lettres classiques en CPGE au lycée Blaise-Pascal à Rouen et formateur Lettres, a interrogé le thème afin d’en proposer plusieurs pistes de problématisation. Il s’est appuyé sur une riche sélection d’extraits de textes littéraires, philosophiques et sociologiques.
Volontairement très larges, les choix opérés par Yann ROVERC-H visent à répondre à l’hétérogénéité des publics accueillis et à leurs besoins.
La sélection obéit en outre au souci de proposer des références complémentaires à celles mentionnées dans la note du 29 mars 2021.

Nicolas GENEIX, professeur de Lettres modernes et de CAV en classes de lycée et en BTS audiovisuel au lycée Corneille à Rouen et formateur CAV, a proposé une lecture cinématographique du thème, en prenant appui sur une sélection volontairement éclectique d’extraits d’oeuvres filmiques, de tous horizons et continents.
Il s’agit ici de nourrir le dialogue entre les arts, tout en aiguisant la curiosité comme le jugement des étudiants.

La variété des ressources présentée engage une réflexion riche sur le thème au service de sa problématisation et du développement du patrimoine culturel des étudiants.
Etant en mesure de puiser dans un large répertoire d’oeuvres, ils pourront plus aisément nourrir leur écriture personnelle de références nombreuses.
Développant leurs compétences de lecture, au travers de rencontres fréquentes avec des oeuvres et des textes ambitieux mais accessibles, ils se familiariseront avec l’exercice de la synthèse.


 1- Le thème et sa problématisation : des pistes de réflexion en lien avec la conférence de Yann ROVERC-H

La mise en lumière des origines latines et grecques du nom "maison" permet pertinemment de mettre en réseau les différentes acceptions sémantiques du mot : espace géographique, physique, social, mental, symbolique. Il y a là en outre une démarche très pertinente pour lancer l’étude du thème en classe et permettre aux étudiants d’en saisir la richesse.
Plusieurs questionnements sont alors possibles afin d’orienter l’étude, puisant dans les ressources rassemblées.

Proposition 1 :
La maison, entre protection et répulsion , lieu réel, lieu rêvé ?

I- La maison comme lieu de protection/ de répulsion
Un lieu attachant, de protection
Un lieu de violence

II- La maison comme espace symbolique
La maison, c’est moi, c’est notre culture
La maison, une ouverture aux autres

Proposition 2 :
Dans ma maison, un autre "moi" ?

I- Ma maison, une construction identitaire, un autre "SOI"
Une construction autobiographique / pour une autobiographie des objets
Le lieu d’une vie

II- Dans maison, lieu de tension entre espace personnel et extension sociale du monde
La notion d’habitat : tout habitat peut-il être "ma maison" ?
La maison, comme construction sociale
Un espace frontalier/ un noeud de frontières

III- Ma maison de demain
Le lieu de l’utopie
Un espace pour rêver demain et se rêver demain


Des propositions de lectures cursives partagées lors des échanges :
-  La Nuit qui ne finit pas d’Agatha CHRISTIE : c’est un roman policier atypique, qui se construit autour d’une maison rêvée.

- Nagasaki d’Eric FAYE, inspiré d’un fait divers. Un homme a l’impression que des objets de sa maison sont déplacés, que des aliments disparaissent. Il va mener l’enquête et découvre qu’une femme vit clandestinement chez lui.

- Le silence de la mer de VERCORS, que l’on pourra faire dialoguer avec un autre récit de l’auteur, Le piège à loup (1967).
Quelques éléments de contextualisation proposés par Nathalie GIBERT-JOLY, spécialiste de l’auteur, pourront éclairer la lecture :

La maison décrite dans Le Silence de la mer est celle de VERCORS lui-même, située dans le village de Villiers-sur-Morin, en Seine et Marne. Elle fut également le lieu de tournage du film de Jean-Pierre MELVILLE.

De nombreuses résonances existent en outre entre cette oeuvre et les mémoires de VERCORS.
- Lorsque l’auteur est démobilisé, il retourne (le 7 août 1940) dans son village. Sa maison, occupée par un officier allemand, lui fut rendue :
« C’était une sensation étrange de se retrouver ainsi chez soi, dans une maison intacte, où rien n’avait bougé, comme si nous revenions de vacances » (La Bataille du silence – mémoires de1967).

- Autres échos :
« Ici c’est un beaucoup plus beau château », lui dit un Allemand qui s’est égaré chez lui en cherchant le château du village.
L’officier allemand lui ayant rendu sa maison saluait souvent Vercors lorsqu’il le rencontrait dans le village. Vercors ne lui répondit jamais. Il fit silence comme l’oncle et la nièce du Silence de la mer.
« cette maison a une âme », lui dit l’officier allemand qui lui rendit sa maison. On trouve cette phrase dans le récit de 1942. L’esprit des lieux de la maison est pris en charge symboliquement par le feu de la cheminée qui éclaire ou non la bibliothèque en fonction de l’avancée de l’histoire.
On pourra enfin se reporter à cet article pour approfondir la lecture de l’oeuvre : « La bibliothèque dans Le Silence de la mer, un espace symbolique »

Vous retrouverez en annexe la présentation de Yann ROVERC-H en format pdf, ainsi que le plan de son intervention et l’exemplier rassemblant l’ensemble des textes et des documents iconographiques.

 2- Une lecture cinématographique du thème, une étude de Nicolas GENEIX

Le thème, après l’expérience singulière et inédite, vécue à l’échelle mondiale, de plusieurs confinements, résonne inévitablement auprès de tous les étudiants.
Il ne cesse en outre de nourrir la création cinématographique depuis ses débuts jusqu’aux derniers blockbusters. La maison est par essence "cinégénique".

Que nous dit-elle justement de nous-même, de notre relation aux autres et au monde, cet espace, ce lieu, cet objet qui nous est si familier ?
Interrogeant notre désir de possession, de protection, notre servilité comme notre liberté ; tour à tour masque et miroir, ouverture et fermeture, elle ouvre un vaste champ des possibles filmiques et un large champ d’analyse.

Pour accéder à la vidéo et la télécharger : https://pod.ac-normandie.fr/video/27693-dans-ma-maison-au-cinema/ ou info document - PNG - 3 ko

Lieu géographique, elle est le lieu habité par excellence questionnant notre capacité à être "chez-soi", comme notre faculté à délimiter la frontière entre l’intime et le public, le singulier et le collectif, l’intérieur et l’extérieur.
Espace géographique, la maison se dote aussi d’une forte dimension symbolique et même onirique interrogeant notre manière de nous enraciner dans le monde, de nous en détacher aussi, d’y entrer, de le recomposer ou encore de le fuir.

Métaphore de nous-même, la maison invite à nous regarder en son miroir.
Dans ma maison : une autre manière de se dire et de s’ancrer - ou non- dans le monde.

Retrouvez en annexe une bibliographie complémentaire proposée par Nicolas GENEIX, la version pdf de son support de communication.

Pour contacter les collègues  :
nicolas.geneix@ac-normandie.fr
yann.roverc-h@ac-normandie.fr

Portfolio

Documents joints