Ressources et outils vidéo en cours de français - Lettres - Académie de Normandie

Ressources et outils vidéo en cours de français

Les enseignants sont nombreux à utiliser ou à vouloir utiliser supports et ressources vidéo pour enrichir leurs cours et renforcer le sens des apprentissages. Mais quels outils utilisés et pour quels usages au service du cours de français au collège et au lycée ?
Retrouvez ci-dessous des réponses simples et illustrées par des exemples concrets aux questions fréquemment posées.

- Format PDF Enregistrer au format PDF

Cet article se propose de dresser un inventaire non exhaustif mais pratique des ressources exploitables à la fois par les enseignants et les élèves afin d’enrichir les travaux proposés et réalisés grâce s à la vidéo

  I- EXPLOITER LA VIDEO ET METTRE EN VALEUR LES TRAVAUX

  1- Comment extraire et utiliser un passage d’un film ?

Anticiper la diffusion de l’extrait évitera de faire face à des désagréments techniques, voire à diffuser une séquence non souhaitée.
Il est possible d’utiliser le logiciel VLC pour extraire à l’avance une courte scène d’un DVD. Pour cela, faites un clic droit sur l’image, pour faire apparaître un nouveau menu. Rendez-vous dans "Vue" et activez les contrôles avancés.

Une nouvelle ligne de boutons apparaît alors en bas de VLC : vous pouvez désormais cliquer sur le bouton rouge pour capturer quelques minutes de film. Les exportations se font au format mpg. En cliquant sur le symbole en forme d’appareil photo, une capture de photogramme est également disponible.

Ainsi, une projection en classe pour une analyse de scène est possible. On peut aussi déposer la scène sur un espace commun dans l’établissement, et proposer un travail individuel en salle informatique.
Il est à noter que cette astuce ne fonctionne qu’avec l’interface Windows.

Si la manipulation d’un logiciel effraie, une autre solution consiste à exploiter à un des films mis à disposition sur l’offre cinéma du site Lumni, accessible à partir du portail de ressources Eduthèque. Il suffit de créer un compte avec une adresse mail académique pour accéder à un catalogue régulièrement actualisée d’une vingtaine de films. La barre de défilement mise à disposition offre ensuite un confort de lecture et permet la sélection aisée de l’extrait souhaité.

Rappel :
Diffuser une oeuvre cinématographique en intégralité, sans négociation des droits pour une diffusion publique n’est pas autorisée, à moins d’acquérir une copie de film avec règlement des droits d’auteur pour une diffusion publique. Il importe aussi de privilégier l’expérience de spectateur, si singulière, lorsque cela est possible.
Un extrait d’une oeuvre est diffusable, un extrait néanmoins raisonnable (15% d’une oeuvre au maximum).

 2- Comment opérer un fondu entre plusieurs vidéos afin de mettre en valeur les travaux des élèves ?

Vos élèves ont réalisé un court-métrage, un reportage, et vous voulez que les séquences s’enchaînent élégamment au montage avant de mettre en ligne le travail réalisé et ainsi le partager ? Plusieurs techniques sont possibles, dont le fameux fondu-enchaîné.
Pour procéder à un montage simple et rapide, le logiciel Movie Maker est très pratique et est souvent à disposition dans les établissements scolaires. Les systèmes Windows plus récents mettent une version plus récente, mais de fonctionnalités identiques : l’éditeur vidéo.
Une fois les scènes importées dans le logiciel, on les dépose sur la ligne de temps. En allant dans l’onglet "animation", une liste de transitions disponibles apparait. Cliquez sur la transition voulue, elle sera ajoutée automatiquement sur la ligne.

Vous n’avez plus qu’à exporter le travail pour qu’il soit lisible sur tous les appareils. Soulignons qu’il ne s’agit pas de mener ce travail dans le cadre d’une démarche de construction d’un apprentissage. Il s’agit bien davantage d’envisager, pour des usages définis, une modalité de restitution et de mise en valeur des travaux des élèves.

 II- VIDEO ET COMPETENCES LINGUISTIQUES

 1- Créer des voix-off pour travailler l’oral

Cette exploitation n’est pas si fréquente et pourtant très riche et féconde, au service du développement des compétences des élèves.
Une autre façon de travailler l’écriture puis la mise en voix consiste ainsi en la création de dialogues ou d’une voix off pour un extrait de film. Une fois le court passage capté, on peut demander aux élèves de rédiger en groupe ou seuls un nouveau dialogue ou une nouvelle narration. On développe ici la compétence liée à la mise en voix et ainsi à la lecture expressive, en lien avec la manifestation de leur compréhension fine d’un passage et de leur capacité à en proposer une interprétation.
Dans l’exemple développé ci-dessous, le logiciel utilisé est Power Director de Cyberlink.
Pour commencer, il faut importer dans Power Director l’extrait vidéo et le placersur la ligne de temps.

Ensuite, un clic-droit sur la deuxième ligne permet de faire apparaître un menu contextuel permettant de rentre la piste muette.

Enfin, il est possible de lancer l’enregistrement en se rendant dans la chambre d’enregistrement de commentaires audio.
A noter : ce logiciel très bien conçu permet un enregistrement simultané au défilement du film : le doublage en est facilité.

Pour terminer, on exporte le film pour permettre son évaluation par l’enseignant, et pourquoi pas, une diffusion en classe.

 2- Enseigner la langue hors la classe

Pour enrichir le cours, le diversifier, apporter un autre éclairage sur une leçon, mais aussi répondre aux besoins différenciés des élèves, il est possible de créer des capsules vidéos en soutien aux apprentissages.
Voici trois applications qui fonctionnent comme des diaporamas, mais que l’on peut exporter en vidéo. Elles sont disponibles gratuitement, et nécessitent une inscription.
- Adobe Spark : Cette application est un outil qui permet de créer très simplement des productions audiovisuelles. Elle se présente sous la forme d’une table de montage dans laquelle on insère des photos, des icônes, des vidéos, du texte, de la musique, et sa propre voix. Les travaux ainsi créés s’enregistrent au format .mp4. et se partagent grâce au lien généré à la publication de la vidéo. Ils s’intègreront ensuite dans un ENT, dans un blog ou dans une plate-forme de type pod pour l’académie de Normandie.


- Genially. Une des fonctionnalités du très populaire Genially permet de créer des capsules. On place les diapositives les unes après les autres, on enregistre sa voix, et on finalise le support. L’avantage de cette solution est qu’il n’est pas nécessaire d’héberger la vidéo sur un serveur, l’application fournit un code à coller. Vous pouvez de ce fait faire figurer la vidéo directement dans l’ENT de l’établissement.

- Ed Puzzle permet une interactivité autour d’une vidéo. L’application ne permet pas de créer sa propre vidéo, mais d’en utiliser une existante afin de la rendre interactive en y insérant des questions de type QCM ou des questionnements ouverts. Là encore, pas de problème d’hébergement, puisqu’il s’agit d’utiliser une vidéo du net pour la transformer en questionnaire et soutenir ainsi l’attention des élèves afin de consulter une ressource d’approfondissement ou au contraire dans le cadre d’une activité de remédiation.

 III- VIDEO ET COMPETENCES DE LECTURE

Le support vidéo peut être un médium très fécond autorisant des démarches innovantes et créatives afin de permettre aux élèves de révéler leurs lectures. Plusieurs outils peuvent être pris en main aisément, avec un peu d’entraînement néanmoins pour en comprendre le fonctionnement.

VSDC Free Video Editor est un logiciel de montage vidéo qui peut être utilisé pour toutes les tâches courantes du montage vidéo. Il rend possible l’exportation de fichiers multimédias à de nombreux formats. D’une prise en main facile, il peut être pris en charge directement pour les élèves. Il est possible d’utiliser ce logiciel pour créer des bande-annonce ou pour opérer des découpages, à partir de captations de mises en scène ou d’extraits filmiques notamment.
Il permet également l’enregistrement d’une vidéo, à partir de l’écran, ce qui est intéressant pour créer des capsules vidéo ou des tutoriels. Il offre enfin la possibilité d’enregistrer une voix ce qui est pratique pour créer des anthologies sonores, par exemple.

Plusieurs applications de montage vidéo existent sur tablette et smartphone Android ou iOS et permettent une prise en main directement par les élèves en classe ou à leur domicile. Par exemple, Quick sur Android, iMovie sur iOS, et VN Éditeur Vidéo sur les deux.

Outre ces logiciels et applications de montage, il est toujours possible de monter des images fixes en exploitant la ressource commune du diaporama.
L’exploitation conjointe du texte, de l’image et du son enrichit le travail d’appropriation des lectures et de leur interprétation par les élèves.