Enseignement de spécialité HLP - Bilan de la session 2022 - Lettres - Académie de Normandie

Enseignement de spécialité HLP - Bilan de la session 2022

Retrouvez ci-dessous le bilan des épreuves de spécialité et du Grand Oral pour l’enseignement d’Humanités, Littérature et Philosophie dans le cadre de la session 2022 du baccalauréat.

- Format PDF Enregistrer au format PDF

Épreuves de spécialité
Résultats
Moyenne épreuves jour 1 : 11,88 pour le Calvados, la Manche et l’Orne / 11,71 pour l’Eure et la Seine Maritime
Moyenne épreuves jour 2 : 12,17 pour le Calvados, la Manche et l’Orne / 11,47 pour l’Eure et la Seine Maritime

A noter : les parties du programme en lien avec les sujets à traiter n’apparaissent pas sur les sujets ; cela doit être pris en compte dans la préparation des élèves.

Traitement des sujets par les candidats
On a pu observer dans les copies :
- une forte tendance des candidats à se replier sur des questionnements proches, probablement traités en classe, mais qui les éloignent des sujets proposés ;
- dans l’essai, un manque trop fréquent de références littéraires, artistiques ou philosophiques diversifiées ;
- une expression souvent encore maladroite ou imprécise ;
- une dimension personnelle de la réflexion souvent heureuse et valorisée par les examinateurs.

Rappels
Pour la question d’interprétation, on attend bien un retour fréquent au texte, mais pas un commentaire.
Pour l’essai, on attend une réflexion organisée, mais pas une dissertation.

Grand Oral
Résultats
Les notes obtenues sont assez élevées : les jurys interrogés ont généralement attribué entre 8 et 20, avec peu de notes inférieures à la moyenne. L’épreuve a été dans l’ensemble réussie, et bien vécue par les candidats et les examinateurs.

Réussites et points de vigilance
- Les questions transversales sont plus ou moins nombreuses selon les jurys (donc selon les établissements). Cela peut constituer une difficulté lorsque le candidat a choisi une coloration qui n’est pas celle de l’expert HLP qui l’interroge.

Rappel : les examinateurs n’ont pas à évaluer la question elle-même (c’est la responsabilité des enseignants en amont de l’épreuve) mais la façon dont elle est traitée.

- Le temps 1 est souvent le mieux réussi car le mieux préparé, mais on regrette un manque de références littéraires, artistiques et philosophiques ou un traitement superficiel de ces références.
- Les références à la culture populaire sont acceptables et peuvent être intéressantes, mais les candidats doivent aussi être en mesure de convoquer des œuvres patrimoniales ou contemporaines plus complexes.
- Les candidats acceptent généralement de s’engager dans un échange honnête, ils « jouent le jeu ».

Les conseils aux futurs candidats :
- Éviter les questions trop générales ou trop proches des intitulés de cours, qui ne permettent pas d’approfondir ou de proposer une argumentation personnelle.
- Anticiper les questions qui peuvent être posées dans le temps 2.
- Mieux préparer le temps 3 en effectuant dans l’année un retour réflexif sur son parcours et ses choix d’orientation.
- Veiller à éviter les écarts de langage : l’oral d’examen est un oral codé, il s’agit de bien connaître ces codes.