Un exemple d’exploitation du podcast : la chaîne Pod Acacias - Lettres - Académie de Normandie

Un exemple d’exploitation du podcast : la chaîne Pod Acacias

Comment créer et exploiter une chaîne de podcast au service de l’enseignement des Lettres en collège ? Présentation d’un projet aisément transférable en lycée.

- Format PDF Enregistrer au format PDF

 Un exemple d’exploitation du podcast au collège Les Acacias : la chaîne Pod Acacias

Ophélie Jomat, professeure de Lettres au collège Les Acacias au Havre, formatrice et membre du Pôle académique de compétences numériques en Lettres, a choisi de créer une chaîne Pod pour son établissement, l’intérêt premier étant de créer une identité d’établissement au service de la mise en valeur des travaux des élèves d’un même collège.

Ces derniers sont en effet attachés à un fort sentiment d’appartenance de groupe et ils sont fiers de participer à la sous-chaîne thématique Pod Acacias Lettres, dont le nom leur rappelle leur collège. Un élève de 3e a même entièrement créé un générique pour la chaîne, dont la promotion a également été réalisée par la diffusion d’une affiche au sein de l’établissement.



  • Chaîne Pod du Collège Les Acacias
    La chaîne générale de l’établissement offre un catalogue de « thèmes », qui permet un classement par discipline, par niveau (…), au choix de l’administrateur de la chaîne. Les dernières vidéos publiées se mettent par défaut sur la page d’accueil de la chaîne.

Dans la chaîne Pod Acacias Lettres, la professeure de Lettres a choisi de créer 13 « sous-thèmes » qui lui permettent de classer projets interdisciplinaires, projets de restitutions de lectures cursives en podcasts, capsules de méthodologie sur l’apprentissage des leçons, oralisation de poèmes écrits par des élèves…

Comment aboutir à ce résultat ? Voici un exemple de scénario donné en 3e pour la restitution de lectures cursives sur le thème « dénoncer les travers de la société ». Tout d’abord, la professeure tient à présenter un large panel d’œuvres, afin que les élèves aient le choix, selon leurs appétences et leur niveau de lecture. Ils peuvent ensuite se procurer l’œuvre soit au CDI, soit dans la bibliothèque de la salle de classe, soit à la Bibliothèque Municipale, soit en l’acquérant.

Puis un déroulé du podcast à réaliser leur est proposé, avec un plan à suivre, ainsi que des conseils méthodologiques et techniques. La plupart des élèves ayant déjà été initiés à ce travail dans les classes précédentes, en 3e ce travail est donné à réaliser à la maison.

Enfin un barème précis avec les compétences évaluées leur est donné, afin qu’ils sachent précisément à l’avance sur quoi ils seront évalués, notamment les compétences de lecture « Contrôler sa compréhension, devenir un lecteur autonome », « Lire des œuvres littéraires » et orales « Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole », « S’exprimer de façon maîtrisée en s’adressant à un auditoire ». Une autorisation de diffusion des travaux d’élèves est ensuite à faire signer.


PRESENTATION DE LA DEMARCHE

 Lecture cursive n°1 : Dénoncer les travers de la société

  • Contrôler sa compréhension, devenir un lecteur autonome.
  • Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole.
    |Réaliser un podcast sonore.|
 
  • Voici le large choix d’oeuvres proposées aux élèves en lecture cursive, dans le cadre de l’objet d’étude présenté ci-dessus :
Société de consommationLa télévision, les écrans, internet
Regarde les lumières mon amour, Annie ERNAUXAu Bonheur des dames, Émile Zola (CDI)99 francs, Frédéric BEIGBEDERTout doit disparaître, Mikaël OLLIVIERLes Choses, Georges PERECConfessions d’une accro du shopping, Sophie KINSELLA (S17) Acide sulfurique, Amélie NOTHOMBTout foutre en l’air, Antoine DOLE (S17)
Pauvreté, exclusion sociale, préjugés sociaux Le travail
No et moi, Delphine DE VIGANModeste proposition concernant les enfants des classes pauvres, Jonathan SWIFTClaude Gueux, Victor HUGO (CDI : en série)L’élégance du hérisson, Muriel BARBERILes petits enfants du siècle, Christiane ROCHEFORT Stupeur et tremblements, Amélie NOTHOMB (CDI + S17)Maïté coiffure, Marie-Aude MURAILL’été de mes nuits blanches, Pauline PENOT
Le racisme, les migrants L’art contemporain
Cannibale, Didier DAENINCKX (CDI)Eldorado, Laurent GAUDÉ Art, Yasmina REZA
L’argent, le pouvoir, le régime politique La Guerre
Jeannot et Colin, VOLTAIRECandide, VOLTAIRE (S17)Micromégas, VOLTAIRE (CDI)Le bourgeois gentilhomme, MOLIÈRE (CDI)Les lettres persanes, MONTESQUIEU La petite Fille de M. Linh, Philippe CLAUDELBe safe, Xavier-Laurent PETITGUERRE Et si ça nous arrivait ?, Janne TELLER (S17)
Sexisme, discrimination sexuelle, harcèlement, abus Sectarisme, totalitarisme, radicalisme, intolérance religieuse
Coup de talon, Sylvie DESHORS A copier 100 fois, Antoine DOLE La révolte des moins-que-rien, Yaël HASSANLa fille du canal, Thierry LENAIN (CDI)Oh boy !, Marie-Aude MURAIL (CDI)Johnny, Martine POUCHAIN Le monde attend derrière la porte, Pascale MARET (CDI) La ballade de Lila K, Blandine LE CALLET On s’est juste embrassés, Isabelle PANDAZOPOULOSEt tu te soumettras à la loi de ton père, Marie-Sabine ROGER Une bouteille dans la mer de Gaza, Valérie ZENATTI (CDI)
Intolérance Problèmes familiaux (violence, familles recomposées)
Comment je suis devenu stupide, Martin PAGE Tous les héros s’appellent Phénix, Nastasia RUGANI (CDI +S17)Dear George Clooney, Susin NIELSEN SUSIN

 -* Le scénario suivant a été proposé aux élèves pour réaliser leur restitution de lecture sous la forme d’un podcast :

 Réaliser un podcast sonore pour le …………………………………………………………….

But : vous allez créer un enregistrement sonore consacré au livre que vous avez choisi, dans le but de donner envie aux autres élèves du collège de le lire. S’il est réussi, il sera diffusé sur notre nouvelle chaîne de Podcast.

Méthode  : Tout d’abord, lire son livre attentivement à la maison, en prenant des notes. Puis :

  • Phrase d’accroche : « Bonjour, je suis X (juste votre prénom, ne donnez jamais votre nom de famille sur internet !), et je vais vous présenter, un livre intitulé… »
  • Présentez le livre et son auteur : titre, auteur (brève biographie), année de parution, époque de l’histoire.
  • Résumez l’œuvre : il faut raconter l’histoire jusqu’à la fin (court résumé vivant).
  • Lisez un passage (que vous avez choisi) de façon très expressive. Expliquez pourquoi ce passage vous a touché, marqué…
  • Donnez votre avis personnel argumenté : avez-vous aimé ce livre et pourquoi ? Qu’avez-vous ressenti ? Donnez des arguments et exemples.
  • Conclusion : quel(s) travers de la société l’auteur dénonce-t-il et comment ?

Temps de l’enregistrement sonore : environ 5 minutes (entre 4’30 mn et 6 mn).

Conseils :

  • Faites-vous plaisir  : soyez imaginatif et créatif. Soyez vivant.
  • Créez un script pour organiser ce que vous allez dire à l’oral. Vous pouvez avoir une fiche avec des mots-clefs.
  • Justifiez votre avis, donnez des arguments et des exemples montrant que vous avez lu le livre.
  • Ne lisez pas votre feuille mot à mot. Essayez d’adopter un ton naturel.
  • Parlez bien fort, en articulant bien. Utilisez un langage courant (ni familier, si soutenu) : faites un résumé au présent / passé composé (pas de passé simple où vous ferez plein d’horribles fautes !).
  • Ne recopiez pas des propos qui ne vous sont pas personnels (vous avez trouvé un résumé qui vous paraît bien formulé, mais il n’est pas de vous ? Évitez de le reprendre. Dites-le avec vos mots).

Réalisation de l’enregistrement :

  • Préparez votre environnement de travail : feuilles, livre, stylo, position confortable…
  • Assurez-vous de ne pas être dérangé et de rester seul dans un environnement silencieux (pas de fenêtre ouverte, pas de chien, de frère et sœur qui arrive et qui crie pendant votre travail !).
  • Vous pouvez vous enregistrer avec votre téléphone portable (application « Dictaphone » ou « Enregistreur vocal »), un micro-cravate est le bienvenu pour avoir une bonne prise de son. Empêchez les bruits extérieurs parasites. Vérifiez que votre téléphone est suffisamment chargé avant de commencer.
  • Soyez dynamique et vivant.
  • Vous pouvez effectuer un montage : musique de fond (pas trop forte et libre de droits) au début ou à la fin. https://freesound.org/browse/ ou https://www.auboutdufil.com/ ou https://lasonotheque.org/ ou http://www.universal-soundbank.com/

Voici trois façons de me rendre votre enregistrement sonore :

  • Envoi du MP3 en fichier joint par mail : à madame.jomat@orange.fr
  • Envoi du fichier enregistré en ligne sur Vocaroo : https://vocaroo.com/
  • Sur clef usb : ranger la vidéo dans un fichier « Français » et la nommer : Titre du livre – AUTEUR par Prénom de l’élève
    Attention : précisez dans le titre de votre fichier MP3 le « titre du livre, AUTEUR, Prénom de l’élève »

 -* Enfin, une proposition de fiche d"évaluation :

 Lecture cursive n°1 : Dénoncer les travers de la société

Réaliser un podcast sonore

Nom : ………………………………… Prénom : …………………………………………………..

COMPRENDRE ET S’EXPRIMER À L’ORAL

O2. S’exprimer de façon maîtrisée en s’adressant à un auditoire.

O2. S’exprimer de façon maîtrisée en s’adressant à un auditoire.

LIRE

L1. Contrôler sa compréhension, devenir un lecteur autonome.

L3. Lire des œuvres littéraires.

CONSIGNESEXECUTIONCo-évaluation de l’item par le professeur et l’élèveConseils pour progresser
C1 : J’ai commencé par une phrase d’accroche.
C2 : J’ai présenté le titre, l’auteur (brève biographie), année de parution, époque de l’histoire.
C3 : J’ai résumé le roman jusqu’à la fin.
C4 : J’ai lu un passage de façon expressive et expliqué pourquoi ce passage m’a marqué(e).
C5 : J’ai donné mon avis argumenté sur le livre.
C6 : J’ai conclu sur les travers de la société.
C7 : Mon exposé a duré 5 mn (entre 4’30 et 6 mn).
C8 : Mon intervention était vivante, j’ai captivé mon auditoire. Je n’ai pas lu mes notes mot à mot.
C9  : J’ai articulé, parlé assez fort, j’ai varié ma voix, j’étais compréhensible.
+ Bonus : J’ai ajouté une musique en accompagnement, avec cohérence (début ou fin).
SYNTHESE.

 BILAN :

 - La création de podcasts est indéniablement plus stimulante pour les élèves :

Le fait d’avoir sa production diffusée sur la chaîne de podcast de l’établissement crée une véritable émulation entre élèves et cela les marque durablement, puisqu’ils en parlent encore les années suivantes. Une professeure TZR de Lettres Modernes, Mme Lelièvre, a ainsi pu faire réaliser des podcasts à ses élèves de 5e sur l’étude du Royaume de Kensuké de Morpurgo, parce que plusieurs élèves avaient de bons souvenirs des podcasts réalisés en 6e l’année précédente avec Mme Jomat.

De plus, bon nombre d’élèves, qui sont pénalisés à l’écrit par leur orthographe problématique, se révèlent de très bons orateurs et l’exercice du podcast est un bon moyen de mettre en valeur leurs compétences de lecture comme leurs compétences orales et ils sont, pour une fois, demandeurs à ce que leurs travaux soient publiés sur l’ENT du collège.

 - Du point de vue de l’enseignant, la création d’une chaîne Pod, même si elle demande du temps de création, de diffusion et de mise en ligne, est un véritable atout pour son travail.

Elle donne en effet un canal de diffusion sécurisé et pratique pour tous les travaux oraux et vidéo. Si le podcast est réalisé en classe, les séances d’AP sont particulièrement propices à un tel travail qui peut être réalisé en demi-groupes. Les élèves préfèrent en général présenter une œuvre qu’ils ont lue à deux, ils se sentent plus à l’aise et peuvent se partager le travail. La restitution de lecture cursive à deux rend le podcast plus dynamique et plus vivant, moins monotone que lorsque c’est un seul élève qui se livre à l’exercice.

Cela permet également à l’enseignant de se libérer de la pratique des fiches de lecture enfermant l’activité dans une forme scolaire figée.

De plus, le podcast permet à certains élèves de développer leur créativité, leur originalité ou leurs compétences de montage vidéo, ce qui offre de belles productions à l’enseignant qui peut être très agréablement surpris par des réalisations de grande qualité, tant du point de vue du fond que de la forme.

Enfin, l’intégration d’un thème de la chaîne Pod Acacias étant facilement rendue possible par intégration sur l’ENT de l’établissement, cela offre à l’enseignant une belle possibilité de mettre en valeur le travail de ses élèves et de le diffuser aux familles, qui apprécient toujours de voir les travaux de leur enfant en ligne.

 - Quels pourraient néanmoins être les freins à ce type de travail ou les écueils à éviter ?

Le premier frein est l’autorisation parentale et de l’élève pour diffuser ce type de travail : certains élèves, qui produisent pourtant des podcasts de qualité, refusent parfois par timidité ou par peur des réactions sur les réseaux sociaux de voir leur travail publié, ce qui limite le nombre de publications par rapport au nombre de productions. Il est à noter qu’en collège, cet écueil se ressent davantage lors de l’explosion de l’adolescence en 4e-3e, alors que les plus jeunes (6e-5e) sont encore enthousiastes.

Ensuite, les principaux problèmes rencontrés sont liés à toutes les contraintes techniques de l’exercice :

  • Si l’exercice est donné à faire à la maison, les podcasts à deux sont à privilégier, car on a ainsi toujours au moins un des deux élèves qui possède un téléphone portable, une tablette ou un ordinateur permettant de réaliser l’enregistrement et de le rendre ensuite au professeur.
  • La moitié des élèves enregistrent leur podcast via l’enregistreur vocal de leur téléphone, l’autre moitié envoient un lien par le site Vocaroo, très pratique pour ce genre de travail. En collège, il arrive souvent que les élèves qui utilisent leur téléphone pour s’enregistrer ne savent pas ensuite comment extraire le fichier sonore pour le remettre au professeur, ou comment le mettre sur une clef usb (et l’y ranger dans un dossier « français ») et ne s’aperçoivent pas quelques fois que le titre de leur enregistrement est par défaut leur adresse personnelle (par géolocalisation). Cela demande donc ensuite pas mal de manipulations de la part de l’enseignant pour les aider.
  • La qualité de la prise de son est en outre fondamentale pour réussir un podcast. Certaines productions, dont le fond est de qualité, ne sont pas diffusables en raison de mauvaises qualités d’enregistrement qui peuvent être dues à des raisons diverses : il est très difficile d’enregistrer en classe sans qu’un autre élève ne fasse du bruit, ou qu’on entende ce qui se passe dans la classe d’à côté… Il faut privilégier l’emploi de micros cravates ou de micros Zoom (qui peuvent être prêtés par Canopé ou la DRANE ou dont l’achat par l’établissement est peu coûteux). L’idéal est bien entendu d’avoir une salle et du matériel dédié dans son établissement, mais ce n’est pas toujours le cas. Dans le cadre d’un spectacle ou d’un projet réalisé au sein de l’établissement, il s’est avéré que la prise de son lors d’une captation vidéo dans une très grande salle, avec beaucoup d’élèves dans le public, était déficiente. Enfin, lorsque l’enregistrement vocal est réalisé à la maison, il peut arriver que l’on entende en arrière-fond la famille, les frères et sœurs ou le chien s’exprimer !
    - D’autres compétences numériques que l’enregistrement vocal sont également parfois à acquérir : savoir couper ou monter son travail, ne garder que la meilleure prise de son et surtout le plus intéressant dans ce qui a été dit.

Il est également nécessaire de préparer à l’avance, en général à l’écrit, ce qui va être dit par les élèves, sans que cela ne soit non plus trop long. Les élèves sont rassurés d’avoir un scénario sous les yeux, mais certains lisent trop leur fiche de notes ou conjuguent mal le passé simple dans leur résumé. Pour améliorer son travail, l’élève peut produire des brouillons sonores afin de corriger ses erreurs de syntaxe ou de conjugaison les plus frappantes.

Il faut également veiller à ce que l’élève articule bien, parle assez fort, près du micro, mais pas trop non plus et qu’il n’ait pas de pages de copie à tourner (on l’entend sinon).

Lors du travail mené ces deux dernières années, il a pu arriver également qu’un podcast ne soit pas diffusable car l’élève avait donné son nom de famille en plus de son prénom au début de l’enregistrement, ce qui le rendait inutilisable en ligne et dès lors, l’élève n’avait pas envie de tout recommencer tout son enregistrement…

Enfin, le fait de savoir à l’avance que la restitution de la lecture cursive se ferait par un podcast a pu conduire quelques élèves à choisir dans la liste proposée des livres plus courts, parce qu’ils se disaient qu’ils auraient, dans le laps de temps proposé, un travail assez long à réaliser.

Retrouvez enfin ici l’article présentant les modalités d’utilisation d’une chaîne Pod.
Créer une chaîne podcast sur Pod