BTS - Examen de Culture générale et Expression 2022 - Lettres - Académie de Normandie

BTS - Examen de Culture générale et Expression 2022

Retrouvez ici le bilan de la session 2022 pour l’épreuve de Culture générale et Expression (CGE) en BTS, réalisé par l’inspection pédagogique régionale de Lettres.

- Format PDF Enregistrer au format PDF

  Bilan organisationnel

La session 2022 s’est correctement déroulée, en dépit d’un vivier de correcteurs tendu, grâce à votre engagement au service d’un examen qui valide un grand nombre de compétences écrites et orales au terme de deux années parfaitement complémentaires et progressives. Nous savons tous combien ce diplôme est déterminant pour des jeunes gens qui vont pour la plupart entrer dans la vie active à l’issue de ces deux années d’études supérieures.

Les viviers de correcteurs ont comme toujours été établis en collaboration étroite avec la DEC, selon une logique partagée : en priorité, convocation des professeurs de lettres exerçant en 2ème année de BTS ; puis convocation des professeurs enseignant en 1ère année de BTS ; exceptionnellement des professeurs du Second degré exerçant en lycée.

 Bilan pédagogique

L’épreuve écrite de 4 heures s’est déroulée le 17 mai 2022 avec un exercice de synthèse suivi d’une écriture personnelle.
Le sujet portait sur le thème « Dans ma maison ». Vous le retrouvez en document joint.
Le corpus de documents proposé pour l’exercice de la synthèse permettait de s’interroger sur ce qu’un habitat réduit, tel une cabane, pouvait porter en lui de fonctions et de symboliques.

Pour rappel :
Synthèse :
  1. Charles EISEN, Frontispice de la deuxième édition de l’Essai sur l’architecture de l’Abbé Laugier, BnF, Paris, 1755
  2. David PARFITT, Construire une cabane dans les arbres, Éditions Eyrolles, traduit de l’anglais par Marie Pieroni, 2006
  3. Sophie BERTHIER, "La folie du tout petit", Télérama n°3730, juillet 2021
  4. Sylvain TESSON, Dans les forêts de Sibérie, Éditions Gallimard, 2011

Écriture personnelle : Selon vous, notre maison parle-t-elle de nous ?

 - Analyse du sujet

Si les trois textes ont été dans l’ensemble compris, le document iconographique, en revanche a rarement permis une exploitation pertinente. La capacité des étudiants à confronter plus largement l’ensemble des documents inscrits dans le corpus reste fragile. Beaucoup d’étudiants, les retours ont été nombreux sur ce point, peinent à s’engager dans ce travail, dont ils perçoivent peu le lien avec leur exercice professionnel futur.
On peut penser à cet égard que la notion de corpus, bien peu familière pour de nombreux étudiants, gagnerait à être interrogée afin d’en comprendre les principes de constitution et le sens surtout ; que des corpus pourraient être créés et justifiés par les étudiants eux-mêmes pour exercer leur esprit critique comme leur esprit de synthèse.

Le sujet de l’écriture personnelle, large et rassurant, a donné lieu à des développements souvent plus développés et plus engagés que les années précédentes.
Peut-être voyons-nous ici les résultats des démarches engagées en classe afin d’accompagner les étudiants dans des travaux écrits fréquents et de formes variées. A l’évidence, ces efforts sont à poursuivre : écrits courts, de synthèse, de travail, brouillons divers concourront à soutenir le développement des compétences d’écriture comme de construction de la pensée.

 -Moyenne de l’épreuve

Moyennes académiques de l’épreuve écrite de CGE :
-  Spécialités tertiaires : 10.56/20
-  Spécialités industrielles : 9.55/20

Les moyennes académiques de l’épreuve restent stables et conformes aux années précédentes. Elles n’en révèlent pas moins des fragilités récurrentes, en termes de compétences langagières, qui nous interpellent tous. L’aptitude des élèves à questionner un corpus puis un sujet de réflexion, à tirer partie des documents dans une langue correcte puis à argumenter sur un sujet qui leur permette d’utiliser une culture générale acquise au cours des deux années de formation, est loin d’être maitrisée par tous.
Les chiffres moyens régulièrement obtenus dans notre académie
témoignent ainsi de la difficulté d’un nombre non négligeable d’étudiants à développer une expression solide et référencée
. Nous ne pouvons pas nous en satisfaire bien évidemment, sans nier non plus les difficultés rencontrées en classe face à un public de plus en plus hétérogène.
Nous devons tous garder en mémoire que la maîtrise de la langue est un levier puissant d’intégration sociale et professionnelle et continuer à faire porter nos efforts sur cet apprentissage.

Moyennes académiques des oraux de rattrapage en CGE :
- Spécialités tertiaires : 11.51 / 20 pour 103 candidats
- Spécialités industrielles : 11.87/20 pour 93 candidats

Les moyennes révèlent les exigences d’une épreuve nouvelle, choisie par un nombre de candidats non négligeable.
Un corpus de sujets pour cette épreuve a été établi sur les deux thèmes de CGE, en groupe de travail académique, riche d’échanges et d’engagement. Cela a permis à tous les membres de jury et à chaque centre d’examen, de disposer de sujets immédiatement exploitables. Nous réitèrerons bien volontiers cette expérience, largement appréciée par les professeurs convoqués.

Comment, dans la continuité de l’analyse de la session 2022 de l’examen, développer des démarches d’enseignement préparant les étudiants aux épreuves de l’examen tout en renouvelant leur intérêt pour l’étude de la langue ? Tel sera le sens du plan de formation envisagé cette année.

Nous nous interrogerons en effet ensemble cette année, lors de deux moments de formation, sur :
-  Le nouveau thème « Invitation au voyage… ».
-  L’engagement dans l’écrit des élèves de BTS, issus pour une grande partie de la voie professionnelle. Quelles formes d’écrit au service de la pensée ? Quelles stratégies d’écriture à mettre en place pour engager une classe, un groupe d’élèves ? Quelle progressivité établir pour que chaque élève puisse valoriser ses compétences et connaissances, de l’écrit vers l’oral ou inversement ?

Documents joints